MORSURES DE TIQUES



La bébête

MORSURES DE TIQUES
Les tiques sont des arthropodes (ce qui signifie à membres articulés) à quatre paires de pattes (comme les crustacés, les araignées, les scorpions, les acariens), ce qui les distingue des insectes à trois paires de pattes. Le genre est féminin (une tique), mais tout ce qui mord n'est pas féminin ...

Le risque

Les principales maladies transmises (pas de panique, elles sont rares en France, bénignes ) par les tiques sont :

- surtout la maladie de Lyme : elle évolue en plusieurs phases

Après une incubation de quelques jours à 1 mois (la morsure est indolore) , une plaque rouge apparaît dans la région de la piqûre; puis elle s'étend en forme d'anneau. Cette lésion est plus fréquente chez l'adulte.
Puis des douleurs articulaires peuvent survenir, en moyenne 2 mois après la piqûre.
Une des complications fréquentes est l'atteinte neurologique et tout particulièrement la paralysie de la moitié de la face (visage asymétrique) .
Le traitement antibiotique est le plus souvent efficace, donné tôt (à la phase de l'éruption) il permet d'éviter les complications.
En France, l’endémicité (la fréquence) de la maladie de Lyme reste faible toutes régions confondues même si elle est plus forte dans les Vosges et en Alsace.

- la fièvre boutonneuse méditerranéenne (pourtour méditerranéen surtout) transmise par la tique du chien. fièvre et éruption rapidement après la morsure. guérison spontanée, accélérée par les antibiotiques.

- l’encéphalite à tique : la maladie sévit essentiellement en Europe centrale, quelques cas dans l’Est de la France. Il existe un vaccin, obligatoire en Autriche et en Allemagne du sud avant l’entrée à l’école, recommandé pour les campeurs voyageant dans les régions à risque.

Le risque de contamination de l’hôte est d’autant plus important que la tique est restée en place longtemps.

La prévention

MORSURES DE TIQUES
La prévention des morsures de tiques repose sur : le port de vêtements couvrants, l’imprégnation des vêtements par de la perméthrine, sous forme d’aérosol : Insect Ecran® vêtements, Permas®, ; l’application sur les zones découvertes d’un répulsif contenant du DEET (diéthylméthylbenzamide, Insect ecran famille®) Ces produits sont à utiliser parcimonieusement, surtout chez le jeune enfant, en évitant le visage, les mains et les zones abrasées. Un lavage soigneux est conseillé dès que la protection n’est plus utile.

Le traitement

L’inspection quotidienne de la peau et l’ablation rapide de la tique en cas de morsure, mesure essentielle puisque celle-ci est indolore et risque de passer inaperçue.
La tique doit être enlevée à la pince ou mieux au crochet O'TOM
ou à défaut avec les ongles au plus près de la peau. Il convient de bien désinfecter (biseptine) avant et après.
Les méthodes indirectes (éther, alcool, cigarettes, mousse à raser, etc.) sont peu efficaces et trop lentes, majorant le temps de fixation du parasite et donc le risque de contamination.
La plaie doit être surveillée pendant un mois.
L’antibiothérapie, en prévention de la maladie de Lyme, est inutile en France (recommandations de juin 2018).
Mais en cas de morsure, il faut surveiller et traiter s'il apparaît l'éruption autour de la piqûre dans le mois qui suit. Il peut il y avoir une éruption juste après la morsure, c'est normal.

Vendredi 22 Août 2003
Lu 4548 fois

Dans la même rubrique :

PIQÛRES DE MOUSTIQUES - 19/06/2018

LE SOLEIL - 29/05/2007