LE SOLEIL

Il est dommage de voir un petit nourrisson avec des brûlures responsables, à tout jamais, de cicatrices cutanées... et qui fera un cancer de la peau.
La Société Française de Dermatologie a publié quelques recomandations. Les voici.
Ces recommandations concernent les enfants sans problèmes dermatologiques particuliers. Pour les enfants nécessitant une photoprotection maximale (naevus congénitaux, maladie dermatologique à risque, malades sous immunosuppresseurs etc.) les mesures sont plus restrictives et nécessitent des conseils individuels.



LES MESURES DE PRÉVENTION : LES 10 RECOMMANDATIONS

LE SOLEIL
1- Eviter les expositions directes et indirectes de 12h à 16h l'été.

2- Consulter la météo qui donnera l'intensité du rayonnement UV du lieu

3- Pratiquer des expositions de durée courte et progressive.

4- Se méfier des journées nuageuses et venteuses où la tolérance à l'UV est augmentée.

5- Faire attention à la réflexion du sol qui est de 10% sur la mer, de 20% sur le sable et de 90% sur la neige. Savoir que sous un parasol, on reçoit la moitié du rayonnement solaire.

6- La meilleure protection est vestimentaire : chapeau (à bords larges), vêtements foncés à mailles serrées, en coton tissé, lunettes adaptées (voir plus bas). À la plage, au mieux, maillot ou combinaison en lycra.

7- Choisir un produit antisolaire (indice d'au moins 40) résistant à l'eau. Appliquer le produit en couche épaisse 30 min avant et 30 min après le début de l'exposition solaire (cette méthode semble aussi efficace que l'application du produit toutes les 2 heures +++). Choisissez une crème pour le visage, un lait ou un spray pour le corps et un stick pour le nez et les lèvres.

8- Après la baignade ou après une forte transpiration, séchez l'enfant et ré-appliquer le produit anti-solaire.

9- La prise de certains médicaments peut provoquer des réactions avec le soleil. Lire attentivement les notices. Éviter les parfums, crèmes parfumées, huiles essentielles.

10- Faire boire régulièrement (de l'eau!).


Quelques conseils en plus:

- Ne jamais exposer un bébé ou un jeune enfant. Faire attention au soleil qui "tourne" et qui irradie le chérubin initialement à l'ombre.

- Lors d'une marche prolongée, mal protégée, les dangers sont identiques au bronzage direct.
Le fait de bouger ne diminue pas les risques.

- Se méfier de la réflexion ou réverbération : glace > neige > sable > eau ..

- Les nuages n'arrêtent pas les ultraviolets dangereux.

- Les UVB augmentent avec l'altitude ; en montagne, même s'il fait froid, le danger augmente.

- Parents, vous devez montrer l'exemple !


FILTRES OU ÉCRANS ?

Les produits de protection solaire (PPS) : ils sont composés de molécules actives et d’excipients s’opposant à la pénétration des photons dans la peau. On distingue les PPS « chimiques » ou filtres solaires qui sont des substances chimiques qui absorbent et neutralisent l’énergie lumineuse et les PPS « physiques » ou écrans qui sont des poudres inertes qui réfléchissent les UV. Les filtres sont plus agréables sur le plan cosmétique (incolores) mais peuvent être à l’origine d’allergies de contact. Les écrans physiques sont sans aucun risque d’allergie mais moins agréables sur le plan cosmétique (coloration blanche ou bleutée).

LES LUNETTES DE SOLEIL ?

Dans notre région, les lunettes de soleil sont le plus souvent inutiles pour les petits enfants.
Elles pourraient même diminuer leur acclimatation à la lumière et être plus dangereuses que l'absence de port de lunettes s'il s'agit de lunettes ayant une faible efficacité anti-UV.
Pour certains cas particuliers, si vous désirez acheter des lunettes de soleil pour votre bambin, il ne faut pas lésiner sur le prix, les acheter chez un marchand compétent en sachant que nombreux petits auront du mal à les supporter.

Dans tous les cas, il ne faut pas exposer votre enfant au soleil !

Mardi 29 Mai 2007
Lu 7850 fois

Dans la même rubrique :

MORSURES DE TIQUES - 22/08/2003