BÉBÉS SECOUÉS

Il ne faut jamais secouer un bébé!
Secouer peut tuer ou handicaper à vie.

Une grande campagne d'information sur les bébés secoués va avoir lieu à partir du 6 octobre 2005



Le syndrome du bébé secoué

BÉBÉS SECOUÉS
Cette pathologie, trop méconnue en France, est pourtant source de handicaps majeurs et peut même entraîner le décès dans un nombre non négligeable de cas.
Chaque année, au CHU Necker, 50 "bébés secoués" sont pris en charge par le service de neurochirurgie infantile ce qui par extrapolation , donne un chiffre annuel de 300 au minimum sur le territoire national.

Son cerveau est fragile. Sa tête est lourde. Son cou n'est pas assez musclé.
Le cerveau d'un bébé bouge dans le crâne. Si le bébé est secoué, sa tête se balance rapidement d'avant en arrière et le cerveau frappe contre la boîte crânienne comme un coup de fouet. Les vaisseaux sanguins autour du cerveau se déchirent, saignent et entraînent des lésions cérébrales.

Selon une étude menée pendant 10 ans dans le service de neurochirurgie de l'h'hôptal Necker-Enfants Malades à Paris, dans la grande majorité des cas, sont concernés "des gens comme nous et vous, souvent fatigués avec des problèmes de tout le monde. Aucun groupe social n'est particulièrement concerné".

Les victimes sont le plus souvent âgées de 6 mois et de sexe masculin.
Il est à noter qu'aucun enfant n'était confié à la collectivité.

Les circonstances sont presque toujours les mêmes : un enfant qui pleure et qui suscite une perte de contrôle de l'entourage qui le secoue alors violemment pour le faire taire.

Les symptomes sont variables: vomissements, enfants geignards, prenant mal leur biberon, malaises etc ..

Si le bébé pleure, il faut savoir que c'est sa seule façon de vous dire que :

- il a faim, sommeil, sa couche est sale, il a chaud ou froid, il ya tro de bruit, de monde, il veut un câlin..

Pour le calmer on peut alors :

- lui proposer à boire, vérifiier qu'il n'a pas trop chaud ou froid, l'emmener dans un endroit calme, le promener, changer sa couche, le bercer doucement, lui masser le dos et le ventre.

S'il continue à pleurer :

- si vous ne supportez pas ses pleurs, sortez le de sa pièce pour retrouver votre calme.
- demandez à quelqu'un de prendre le relais
- couchez le sur le dos, au calme dans son lit
- faites une pause, respirez profondément.

et surtout, appelez moi !!

Et s'il fait un malaise, surtout ne le secouez pas.



Mercredi 5 Octobre 2005
Lu 2063 fois

Dans la même rubrique :

Les dernières news - 29/11/2009

Les vaccins - 29/11/2009